Site de l'université de Franche-Comté
Labo LHPLE

Actualités

Mouvements sociaux et changements politiques en Espagne

Titre

Contenu

Résumé :

 Violence de la crise payée au prix fort par les classes populaires après l’éclatement de la bulle immobilière, plans d’austérité drastiques et chômage avoisinant les 25?%, renouveau de l’émigration des jeunes, multiplication des affaires de corruption touchant jusqu’à la famille royale, radicalisation de l’indépendantisme en Catalogne, crise du bipartisme et des partis socialiste et conservateur, les éléments «?dramatiques?» ne manquent pas dans le tableau de l’Espagne d’aujourd’hui. La crise économique, sociale et politique enclenchée depuis 2008 marquera toute une génération. Mais cette période troublée a aussi été marquée par le renouveau de la contestation et l’essor de nouveaux mouvements sociaux : luttes contre les expulsions, mouvement des indignés mobilisés à Madrid en 2011, résistances syndicales contre les plans d’austérité, «?marées?» citoyennes contre les coupes budgétaires dans l’éducation et la santé, mobilisations féministes et républicaines, renouveau des pratiques artistiques critiques. Mathieu Petithomme reviendra sur ces aspects de l’actualité sociale et politique espagnole – de l’indignation citoyenne à l’émergence de nouvelles alternatives politiques telles que Podemos et Citoyens –, qu’il a analysés dans ses publications les plus récentes et qui sont au cœur de son projet d’Habilitation en science politique.

-------------------

Mathieu Petithomme est maître de conférences à l’IUT de l’Université de Bourgogne Franche-Comté (Besançon) et chercheur au CRJFC (Centre de Recherches Juridiques de l’UFC). Ses thématiques de recherche sont les clivages politiques et les nationalismes dans les Etats de facto, les parties et les nationalismes dans l’Espagne contemporaine et la contestation de l’intégration européenne. Il a publié des nombreux articles dans des revues (Cahiers Balkaniques, Critique Internationale, Parlement(s). Revue d’histoire politique, Signes. Discours et Société, etc.) et dans des ouvrages collectifs ; il a également assuré la direction – entre autres – de Contester en Espagne. Crise démocratique et mouvements sociaux (2016) et Les nationalismes dans l´Espagne contemporaine (1975-2011). Compétition politique et identités nationales (2012, les deux avec Alicia Fernandez Garcia), et publié les ouvrages Un mur et des hommes : Nationalisme et politique à Chypre du nord (2016), Dépolitiser l’Europe. Comment les partis dominants évitent le conflit sur l’intégration européenne (2015) et Les Européens face au miroir turc. Les représentations sociales de l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne en perspective comparée (2010). Actuellement, il prépare son Habilitation à diriger des recherches (HDR) en science politique : « Podemos : sociologie politique d’une genèse partisane ».

 

Retour